Il existe plein de solutions!!

Le désir fonctionne de manière très différente chez les hommes et chez les femmes. Il implique des mécanismes neurobiologiques et psychoaffectifs complexes. Les pannes de désir peuvent toucher les hommes et les femmes, c’est alors une source de souffrance du couple. L’un se sent coupable, fautif de dysfonctionner. L’autre se sent frustré, rejeté, et malaimé, il doute de ses capacités de séduction. C’est très humiliant pour les deux partenaires. 

Souvent se mettent alors en place des processus d’évitement pour éviter ces moments de questionnements et de refus. La quête du désir, la pression qu’on peut se mettre empêche le désir de se manifester à nouveau. 

La société actuelle demande aux femmes d’être à la fois une mère de famille exemplaire, une femme active accomplie et une femme désirable et désirante. C’est possible mais cela ne va pas de soi. Dans l’inconscient collectif, le désir doit être spontané pour une sexualité épanouie. On en oublie qu’on a aussi le droit de penser, d’inventer, de créer notre sexualité.


Certaines pathologies comme une dépression, une dysthyroidie, un déficit en testostérone, un excès de prolactine … peuvent être révélées par un manque de désir. Le premier pas est de réaliser qu’il y a là un problème et de communiquer autour de ce manque. Puis de prendre RDV. 

Je vous aiderai à comprendre les mécanismes du désir pour pouvoir l’apprivoiser et reprendre la main en envisageant le manque de désir non pas comme un problème à résoudre mais comme un projet que l’on construit à deux.

Parfois l'aversion sexuelle ou le dégout de la sexualité est aussi un symptôme après une violence sexuelle. Traiter ce traumatisme permet de s'épanouir dans la vie et dans la sexualité.

Sexologie sexologue vendee