La sècheresse vaginale est un symptôme qui gêne l’accès au plaisir lors des rapports sexuels. Elle apparaît si l’hydratation vulvaire et la lubrification se font mal. 

C’est l’excitation sexuelle qui permet la lubrification vulvaire par les glandes génitales. C’est elle aussi qui provoque une congestion vasculaire au niveau vaginal, à l’origine de la lubrification vaginale (par transsudation). 

Pour que ces phénomènes de lubrification soient efficaces, la muqueuse de la vulve et du vagin doit au préalable, être suffisamment hydratée. Elle doit donc avoir une bonne imprégnation en œstrogènes et un PH acide grâce à une flore bactérienne équilibrée. Un excès d’hygiène intime, des infections bactériennes ou mycosiques, une perturbation hormonale, des vêtements trop serrés, une vulvodynie avec hypertonie périnéale, une atrophie vaginale, une chimiothérapie, un diabète … sont autant de causes qui peuvent être à l’origine d’une mauvaise hydratation vulvo-vaginale. 

Cette sècheresse provoque des douleurs à type de brulure à la pénétration vaginale avec contraction réflexe des muscles du périnée. Au prochain rapport, la femme projette douloureusement la pénétration, perd son désir et son excitation et contracte de façon inconsciente ses muscles du périnée. 

Sortir de ce cercle vicieux est possible pour retrouver du désir et du plaisir. Les traitements qui existent à l’heure actuelle sont très efficaces. Ils existent sous forme de crème, d'ovule, avec et sans hormone. Je pratique aussi la radio fréquence vaginale, très efficace dans la sècheresse, l'atrophie vulvaire, les cicatrices douloureuses....pour un plus grand confort et un plus long terme. Cette technique permet souvent de pouvoir se passer de crème.

Sexologie sexologue vendee